Diminuer la quantité de sucre des barres chocolatées

nestlé_blog.jpg

Le chocolat est un produit de grande consommation, de plaisir mais aussi de culpabilité en raison de ses taux de sucres souvent élevés, notamment dans les produits transformés. Bonne nouvelle pour la nutrition : la semaine dernière, Nestlé a annoncé dans un communiqué que ses chercheurs auraient trouvé une façon de diminuer jusqu'à 40% la quantité de sucre présente dans le chocolat de certains de ses produits et cela, sans en altérer la saveur. Une vraie révolution pour l'industrie des confiseries emballées, qui subit la pression des gouvernements, des professionnels de la santé et des consommateurs, qui désirent des produits toujours plus sains. Cette recette miracle serait rendue possible grâce à un ingrédient naturel traditionnel, permettant de modifier la structure du sucre et d’en utiliser moins pour confectionner le chocolat. Le géant de l'agroalimentaire annonce que cette découverte sera bientôt brevetée : en revanche, cette nouvelle méthode ne devrait être utilisée qu'à partir de 2018. Le groupe n'a pas révélé la liste de produits qui bénéficieront de ce nouveau procédés, mais on peut imaginer que ce sera le cas des Kit-Kat, Smarties, Lion, Crunch et autres confiseries chocolatées de la marque.

On aime : La réponse de Nestlé au défi que rencontre les entreprises agroalimentaires dont le succès et la renommée repose sur les produits fortement sucrés ou salés (comme PepsiCo, Mondelez...) alors que la conscience nutritionnelle des consommateurs les poussent à la déconsommation.

Ça nous inspire : La R&D reste un moyen essentiel pour les grands groupes de maintenir leur leadership et de construire de nouveaux avantages concurrentiels.

#foodtech #wellness #health #innovation

En savoir plus

Communiqué de presse 

Démocratiser les cours en ligne sur un réseau social professionnel

linkedin_blog.jpg

Les cours en ligne (ou MOOC) sont devenus courants et visibles sur les CV, facilitant l'accès à la formation pour ses nombreux adeptes. En effet, ces plateformes à lignes offrent souvent l'opportunité de se perfectionner sur un sujet, de développer de nouvelles compétences, d'apprendre la gestion d'un nouvel outil et cela, en parallèle de son activité principale. LinkedIn, le plus grand réseau professionnel, avait acquis en avril 2015 l'entreprise américaine de ressources pédagogiques en ligne Lynda.com, avec pour intention de devenir un acteur de ces nouvelles méthodes d'enseignement en ligne ouvertes à tous. LinkedIn lançait ainsi sa propre plateforme de cours en ligne en septembre dernier.

La plateforme est intégrée au réseau, ce qui permet de mettre à jour directement les profils des participants aux cours. Depuis quelques jours, plus de 4000 cours ont été ajoutés sur la plateforme, notamment en français mais aussi en allemand, espagnol et japonais. Les membres premium francophones peuvent désormais profiter de ce service dans leur langue maternelle.

Cet ajout permet dans son ensemble à plus de 600 millions de personnes ayant pour langue le français, l’allemand, l’espagnol ou encore le japonais de bénéficier de cette expérience d’e-learning.

 

On aime : LinkedIn offre un bel exemple de diversification avec ce nouveau service d'enrichissement de CV et de compétences, en cohérence avec son territoire de marque.

Ça nous inspire : Comment élargir et enrichir une marque en renouvelant et diversifiant son offre ? LinkedIn avait également acquis en 2015 la start-up Refresh qui propose une application pour optimiser l'organisation de ses rendez-vous professionnels. Une fonctionnalité qui sera peut-être elle aussi bientôt disponible sur le réseau ?

#learing #formation #platform #accessibility

En savoir plus

https://www.linkedin.com/learning/

Réaliser des achats en ligne en accord avec ses valeurs

donegood2_blog.jpg

Lors de nos achats en ligne ou du quotidien, nombreux sont ceux qui apprécieraient avoir un choix plus large que celui proposé par les grandes marques de consommation... c'est chose faite grâce à la solution ingénieuse de DoneGood. Grâce à une extension installable sur Chrome, DoneGood vous renseigne sur l'existence d'autres options durable ou équitable, qui remplissent au mieux vos différents critères d'achats et correspondent à vos valeurs : biologique, local, sans test sur les animaux, à partir de matériaux recyclés, made in the USA, mais aussi des critères plus sociaux comme des entreprises avec des syndicats ouvriers, ou dirigées par une femme ou des personnes issues de minorités.

Par exemple, si vous installez l'extension et cherchez à acheter un t-shirt en ligne, celle-ci vous proposera de jeter un oeil au site de Tuckerman, une start-up qui produit des t-shirts en coton organique dans le Massachusetts. L'extension est nourrie grâce aux annuaires des certifications indépendantes comme B Corps ou Rainforest Alliance (pour faciliter le sourcing de ces entreprises), mais aussi par la sélection indépendante de ses fondateurs.

Leur objectif principal est de rendre moins compliquée et plus accessible la découverte d'entreprises et de produits qui sans cette extension n'apparaitraient pas sur la première page de résultats de Google. Il s'agit également d'une promesse de nouveaux consommateurs pour ces entreprises engagées socialement, mais qui n'ont pas la taille critique pour avoir des fortes dépenses marketing pour gagner en notoriété auprès du grand public.

Une application est en développement pour permettre aux consommateurs d'accéder encore plus directement à cet annuaire d'entreprises plus sociales, équitables et durables.

On aime : La volonté de faciliter la mise en relation des consommateurs et des entreprises en manque de notoriété malgré la qualité de leurs produits et/ou services.

Ça nous inspire : Il existe toujours des moyens de jouer et contourner les logiques marketing imposées par les achats médias et les dépenses SEO des grandes marques pour les plus petits joueurs comme les start-ups et autres PME.

#accessibility #local #social #sustainable #timesaving

En savoir plus

donegood.co

Consommer la fashion autrement

fastfashion_blog.jpg

Besoin d'une petite robe noire pour une soirée, d'une veste pour un entretien d'embauche... rien de plus facile que de se rendre dans les grandes enseignes fashion qui se trouvent à tous les coins des rues. Mais avons-nous pleinement conscience du coût de cette accessibilité pour la planète ?  Si de nombreuses marques revendiquent aujourd'hui des chaines de production plus équitables et durables, aucune organisation ou association n'a encore préempté un discours à propos des choix que nous faisons en réalisant des achats textiles, et encore moins une position d'éducation au consommateur. C'est sur ce sujet que la co-fondatrice de Zady, Maxine Bédat, prend la parole ces dernières semaines. Aujourd'hui, près de 150 milliards d'articles vestimentaires sont produits chaque année : l'industrie de la fast-fashion produit des gardes-robes jetables pour chaque homme, femme et enfant sur la planète. Les gens ne possèdent plus leur garde-robe, mais la consomment. Ils portent leurs vêtements, puis les remplacent rapidement par de nouveaux.

Mais derrière la disponibilité de vêtements à bas prix, se cachent bien évidemment une main d'oeuvre peu coûteuse dans les pays d'Asie du Sud-Est mais également la seconde industrie la plus polluante au monde. Responsable pour plus de 10% des émissions de carbone, la production située dans ces pays s'appuie sur une forte consommation de ressources premières très polluantes comme le charbon. Elle est également fortement consommatrice en eau, qu'elle contamine en y déversant moulte produits chimiques. Le polyester, fibre dérivée du pétrole, a remplacé le coton comme la première fibre présente dans nos vêtements. L'emprunte carbone de l'industrie textile ne fait qu'enfler lorsqu'on y ajoute le pétrole nécessaire à l'export de la production à travers le monde.

La marque textile Zady propose donc de s'investir dans l'établissement d'un new fashion standard  et dans l'éducation consommateur : chacun devrait prendre en compte ces questions avant de réaliser un achat et réaliser l'impact de son comportement au sein de cette industrie consumer-driven.

On aime : Le higher-purpose qui est le principe même d'existence de la marque de vêtement Zady : éduquer le consommateur, dévoiler sur quoi repose le fonctionnement d'une industrie, tout en proposant une alternative responsable.

Ça nous inspire : Comment les acteurs de la fast-fashion peuvent s'investir davantage dans une politique de production soutenable en s'appuyant sur de plus petits acteurs comme Zady ?

#ecology #fashion #pollution #sustainable

En savoir plus

fastcoexist.com

Zady

Fact checker automatiquement un discours ou une info en live

Capture-d’écran-2016-11-20-à-18.35.43.png

Une analyse publiée par Buzzfeed cette semaine a mis en évidence que durant le dernier mois de la campagne électorale US, les informations erronées, la désinformation et autres fake news avaient touché une plus large audience que les infos recoupées publiées par les médias traditionnels. Et ce particulièrement sur Facebook. Barack Obama s’en est émus en Allemagne lors de sa dernière conf’ de presse en compagnie d’Angela Merkel : « sur Facebook, l’explication par un prix Nobel de physique du changement climatique est exactement identique à la négation du phénomène par quelqu’un qui est financé par les Koch brothers. Si l’on ne peut différencier les arguments sérieux et la propagande, alors on a un problème ».  Une menace pour l’exercice de la démocratie… Full Fact, une association caritative anglaise travaille sur Facts, une application de fact checking totalement automatisée, basée sur l’open data.

Pour le moment le dispositif -qui a obtenu un financement de 50 000€ de la part de Google- requiert encore l’intervention humaine et ne couvre que les informations concernant le Royaume-Uni.  Son utilisation est encore réservée aux journalistes, notamment pour fact checker en direct les propos tenus lors des discours des parlementaires.  Mais la techno devrait rapidement passer les frontières et être utilisables par les particuliers.

On aime : le fact checking en live qui permet d’éclairer les débats à grands enjeux, de pointer les discours de propagande ou conspirationnistes qui influencent les plus mal informés de manière dangereuse dans l’exercice de la démocratie.

Ça nous inspire : un label fact checked sur les réseaux sociaux et les publications digitales, que ce soit pour les infos diffusées par les médias, les particuliers… ou les marques.

#factchecking #opendata

En savoir plus

 

Livrer les zones rurales isolées grâce aux drônes

jdcomdrone_blog.jpg

  D'Amazon à Domino's Pizza, beaucoup d'acteurs ont fait parler d'eux concernant leur projet de livraison par drone. C'est sans surprise en Chine que le rêve devient réalité. Après plusieurs mois de test et profitant d'une régulation plus souple, l'e-commerçant chinois JD.com a mis en opération quatres routes le 11 novembre dernier, à l'occasion de la grande messe annuelle de l'e-commerce chinois. Ce qui pourrait venir grandement améliorer les pratiques de consommation des habitants des campagnes chinoises.

En effet, cette solution de livraison est directement destinée à faciliter les livraisons des zones rurales chinoises, dont le pouvoir d'achat est en plein développement. Ce projet s'intègre dans la stratégie de recrutement de nouveaux consommateurs pour les e-commerçants chinois, comme Alibaba et JD.com. Les campagnes chinoises sont un vrai réservoir de croissance. Par conséquent, la nouvelle cible de ces acteurs de l'e-commerce ne se trouve plus à Shanghai, mais dans le petit village de Miaoxia, au coeur de la province rurale du Henan. Néanmoins, il est toujours courant aujourd'hui pour un grand nombre de Chinois de devoir attendre plusieurs semaines pour réceptionner une commande faite en ligne. De plus, le prix de livraison peut leur coûter jusqu'à 6 fois plus cher.

Un problème de coût et de temps pour le consommateur, que JD.com veut résoudre grâce à la livraison par drone. L'e-commerçant a pour cela développé un réseau de 300 000 partenaires afin de pouvoir livrer près de 600 000 villages chinois grâce aux drones. Quand un habitant de ces zones commande en ligne, son colis est désormais envoyé depuis un entrepôt à une plateforme de livraison, où un membre du staff de JD.com l'accroche à un des cinq types de drones, selon le poids de la commande. Celle-ci est ensuite envoyée chez un des partenaires locaux de l'e-commerçant, qui s'occupe des derniers kilomètres jusqu'au domicile du consommateur.

L'e-commerçant prévoit d'opérer ses livraisons par drone sur 100 routes régulières d'ici la fin de l'année 2017.

On aime : L'intention derrière le projet de livraison par drone, l'amélioration de l'accessibilité à l'offre e-commerces pour les zones reculées du pays.

Ça nous inspire : Comment optimiser les pratiques de livraisons des acteurs de l'e-commerce pour satisfaire les consommateurs français? Beaucoup d'enseignes et de marques proposent aujourd'hui des conditions de livraisons plus rapides, plus durables... mais ces initiatives se limitent encore aux grandes villes, voire seulement à Paris.

#accessibily #custexp #delivery #retail

En savoir plus

Bloomberg

Commander ses produits du quotidien grâce à un bouton connecté

amazondash_blog.jpg

Et s'il suffisait d'appuyer sur un simple bouton pour remettre un bidon de lessive dans le placard, une fois le dernier vidé ? C'est la promesse formulée par Amazon depuis l'année dernière grâce à son système de boutons connectés Amazon Dash, qui seront désormais disponibles en France à partir du 15 novembre. Connecté au Wi-Fi et à peine plus grand qu'une clé USB, le bouton est associé à un seul produit (une lessive, une boisson, un tube de dentifrice, un sac de croquettes pour chat...). L'utilisateur doit le choisir parmi une gamme de produits proposée par la marque du bouton lors de la configuration de celui-ci, grâce à l'application du e-commerçant. Il choisit où le positionner : l'e-commerçant conseille de le placer à proximité de l'étagère où le produit en question est stocké chez vous, enfin de maximiser l'utilité du bouton. Il suffit ensuite de simplement presser le bouton pour lancer une commande automatiquement.

Il est possible de pré-commander les Dash Button sur le site français de l'e-retailer. Le service est réservé aux clients Amazon Premium et pour l'instant limité à 43 marques et environ 500 produits. Un nouvel argument pour encourager les consommateurs français à adhérer au service premium du site e-commerce.

On aime :  Une solution techno qui valorise l'e-commerçant pour son intérêt user-centric, donne une image innovante des marques qui lui sont associées et qui offre un vrai service à l'utilisateur. Tout le monde est content.

Ça nous inspire :  La simplification de l'acte d'achat, au plus près du consommateur, de ses habitudes et de son quotidien.

#custexp #delivery #timesaving #retail #humancentered

En savoir plus

Amazon France

 

S'appuyer sur les commerces d'une ville pour améliorer l'accès aux toilettes publiques

nettetoilette.jpg

Qui n'a jamais souffert du peu de disponibilité des toilettes publiques? La meilleure alternative consiste encore aujourd'hui à entrer dans un établissement, se faire passer pour un client et se faufiler jusqu'aux toilettes lorsque le serveur ou la serveuse a le dos tourné. Les villes allemandes ont mis en place le programme "Nette Toilette" (Toilettes Propres) pour résoudre le problème de l'accès aux toilettes publiques. Les villes paient les commerces comme les restaurants, bars, cafés, magasins... pour que ceux-ci laissent libre accès à leurs toilettes aux passants, en échange de 30 à 100€ par mois. Ces commerces affichent ensuite sur leurs devantures ou leurs vitrines un sticker indiquant leur appartenance au réseau de toilettes de la ville.

Ce programme a permis une très forte augmentation du nombre des installations disponibles par habitants sans avoir à fournir un important effort financier. En effet, les toilettes publiques sont un important poste de coût pour les grandes villes : elles coûtent cher à construire, tout autant à entretenir chaque année. À titre d'exemple, le réseau de la ville de Bremen ne lui coûte que 150 000€ par an grâce à ce programme, au lieu de plus d'1 million d'euros pour des toilettes gérées uniquement par la ville.

Plus de 210 villes utilisent ce système en Allemagne; Munich vient de l'adopter fin octobre dernier, ce qui en fait la plus grande aire urbaine du réseau.

On aime : Ce compromis qui profite à tous : à la fois à l'usager, à la ville mais aussi aux commerçants qui bénéficient de davantage de passages dans leurs magasins.

Ça nous inspire : L'optimisation qui est au coeur de l'ensemble de cette initiative : utiliser des objets ou des structures déjà construits pour leur donner une nouvelle utilité, une nouvelle envergure.

#accessibility #local #urbanplanning #humancentered

En savoir plus

http://www.die-nette-toilette.de/

Penser une banque comme un lieu d'innovation communautaire

capitalonecafe.jpg

Le secteur bancaire se situe au coeur d'une vague d'innovation ces dernières années, notamment grâce aux acteurs de la fintech qui entendent bien venir dynamiter le marché en utilisant la technologie pour proposer des services banquiers et financiers innovants. Nous retrouvons souvent une meilleure disponibilité des services, un confort plus abouti des usages, comme par exemple avec l'application Penny dont nous parlions ici. Capital One Cafes a choisi quant à elle d'aborder l'innovation sous l'angle communautaire : depuis une dizaine d'années, ce service bancaire propose à ses clients une véritable expérience bancaire grâce à son modèle de café-banque. Les clients de Capital Ones ont ainsi la possibilité de se détendre, de déguster leur café et de profiter du wi-fi tout en discutant avec leur conseiller bancaire, avant d'aller retirer un peu de liquide au distributeur.

Aujourd'hui, la société se digitalise et veut porter son concept unique plus loin en devenant un nouvel espace, à la croisée de l'agence bancaire et de l'espace de coworking. Ce lieu de collaboration sera à la fois accessible aux clients de la banque mais aussi aux résidents locaux. Tout ce petit monde aura également l'opportunité d'assister régulièrement à des conférences, sur le modèle de TED, organisées pour structurer et alimenter cette communauté. Ainsi, chaque enseigne de Capital One Cafes sera bien spécifique à la ville dans laquelle elle est implantée, reflet de cette communauté et de la culture de l'innovation qui s'y trouve, tout en proposant un accès de qualité à une expertise bancaire numérique.

On aime : L'angle communautaire original dans le secteur bancaire et qui change des innovations technologiques.

Ça nous inspire : L'hybridation des services pour mieux répondre aux besoins des consommateurs et leur proposer une expérience davantage humaine.

#custexp #communities #fintech

En savoir plus

https://www.capitalone360.com/cafes/

Dématérialiser les files d'attente aux caisses des supermarchés

carrefour_blog.jpg

En cas de forte influence, notamment les week-ends, il est possible de perdre beaucoup de temps dans les files d'attentes aux caisses des supermarchés. Selon une étude Ifop de 2012*, près de 30% des Français renonceraient à leurs achats à cause d'une attente trop long en caisse. Cette attente représente donc un vrai point de tension dans le parcours d'achat dans les points de vente physiques, que Carrefour veut rendre plus fluide grâce à ses partenariats avec des start-up. Deux solutions ont été imaginées pour rendre ce moment plus rapide et pratique.

Tout d'abord, la dématérialisation de la file d'attente grâce à l'application "Je File", en essai dans deux des hypermarchés de l'enseigne. L'app permet au client de s'insérer virtuellement dans les files d'attentes alors qu'il réalise ses courses. Lorsqu'un passage en caisse est possible, il est alors prévenu grâce à une notification qu'il peut accepter ou reporter s'il n'a pas terminé ses emplettes. L'autre solution réside dans la réservation d'un horaire de passage en caisse, également via une application. Une sorte de ticket virtuel en quelque sorte, que le client peut également accepter ou décaler cet horaire une fois en magasin.

On aime : Le partenariat de l'enseigne avec des start-up françaises pour innover au sein de ses magasins et réinventer le passage en caisse.

Ça nous inspire : Le choix de se concentrer sur l'amélioration des points de tensions des parcours client.

#custexp #empathy #retail #timesaving

 

*Etude Ifop Wincor Nixdorf « Les Français et les points de vente », octobre 2012.

 

Encourager les nouvelles pratiques d'agriculture durable grâce à la bière

patagonia_blog.jpg

Les consommateurs sont de plus en plus exigeants envers les marques sur les conditions de production de leurs produits. Ce critère devient majeur dans le choix d'une marque, et cela Patagonia l'a bien compris. La marque californienne s’est construit une réputation responsable et engagée dans le respect de l’environnement. Connue pour sa ligne de vêtements sportifs techniques, elle offre une garantie à vie sur l’ensemble de ses produits et s’engage dans une réflexion contre l’hyperconsommation à travers son programme Zero Waste. Patagonia avait également lancé Provision, une ligne de snacks et boissons durable et entend aujourd'hui étendre sa philosophie à l'industrie de la bière.

La Long Root Ale tire son nom de la plante à l'origine de sa production, le kernza. Quand la majorité des plans d'orge sont annuels, le kernza n'a pas besoin d'être replanté. Ce simple fait contribue à la préservation des sols et à la limitation d'outils et machines agricoles. Grâce à ses longues racines, le kernza consomme moitié moins d'eau qu'un plan d'orge classique et peut également réduire les gaz à effet de serre car la plante se comporte comme une "éponge" à carbone.

La Long Root Ale est pour l'instant disponible dans les magasins Whole Food en Californie, dans l'Oregon et à Washington.

On aime : L'engagement d'achat que prend Patagonia envers les producteurs de kernza, encourageant ainsi l'expansion de la culture de cette plante et des pratiques d'agriculture durables.

Ça nous inspire : L'extension et l'application de la philosophie de la marque à de multiples industries, de l'habillement sportif au brassage de la bière.

#sustainable #beer #fashiontech

En savoir plus Patagonia Provisions 

Inciter les usagers à ne pas prendre le métro aux heures de pointe... en les payant

bart_blog.jpg

L'ensemble des grandes métropoles font face au problème de saturation de leurs réseaux de transport en commun. À San Francisco, la pression sur BART, le système de transport en commun de la ville, se fait de plus en plus forte et les conditions de transports des usagers aux heures de pointes se dégradent. Lors de son ouverture en 1972,  BART assurait le transport de 170,000 usagers par semaine. Il reçoit aujourd'hui près de 430,000 par jour. Après avoir réalisé une étude, le service des transports de la ville ont mis à jour le fait que 1,200 personnes changeant leur horaire de transport aurait le même bénéfice qu'ajouter une nouvelle rame de 10 voitures dans le système. De plus, 20% des répondants au sondage mené en parallèle étaient en mesure de modifier l'horaire de leur trajet sans problème.

En attendant que le réseau puisse être amélioré durablement pour faire face à la demande grandissante, la ville a donc pensé une solution à court terme qui utilise la psychologie et la gamification pour résoudre la sur-fréquentation de son réseau de transports en commun BART. Mis au point par une équipe mêlant planeurs urbain et start-up, BART Perks un programme récompensant ses utilisateurs en argent liquide pour les inciter à ne pas fréquenter le réseau aux heures de pointes.

BART Perks fonctionne grâce à la carte de transport Clipper. Celle-ci enregistre l'heure à laquelle les utilisateurs entrent dans la station : ceux-ci reçoivent alors des points pour tous les trajets réalisés et en gagnent davantage s'ils les effectuent pendant les Bonus Hours (entre 6h30 et 7h30, ou entre 8h30 et 9h30). Après avoir gagné 1000 points, les usagers peuvent retirer leur dollar durement gagné ou participer à un tirage au sort pour gagner $100.

Avec un budget de $50 000 par mois avec une capacité de 25 000 participants, BART Perks s'inspire des applications de fitness et du système des miles des compagnies aériennes. Reste à espérer que cela fonctionne...afin que la Mairie de Paris puisse s'inspirer de ce benchmark pour son propre réseau.

On aime : Le côté non-conventionnel de cette solution qui modifie le trajet quotidien en un jeu d'argent

Ça nous inspire : Les incentives positives qui fonctionnent mieux pour motiver les usagers à modifier leur comportement (plutôt que de les pénaliser en facturant plus cher le service).

#transport #ecology #gamification #urbanplanning

En savoir plus

https://bartperks.com/

S'habiller fashion et éthique

FASHION-INTEGRITY-BY-GALERIES-LAFAYETTE-1_5294.jpg

Et si l’origine des matières premières, les lieux et méthodes de transformation et les moyens de transport des vêtements jusqu’au point de vente devenaient des critères de choix ? Encore faudrait-il avoir le choix et ne pas devoir renoncer à être fashion pour être éthique. C’est le challenge qu’on relevé 3 salariées des Galeries Lafayette. Dans le cadre d’un projet d’intrapreunariat, c’est à dire d’appel à projet auprès des collaborateurs de l’entreprise, elles ont créé Fashion Integrity, une collection de vêtements trendy issus d’une filière totalement traçable, de la récolte de la matière première, en l’occurrence le coton, jusqu’à la distribution en magasin.

https://youtu.be/VJgAxGTQMK8

Pour la première édition le coton est un coton organique cultivé en Inde et en Tanzanie, sans recours à des OGM ni usage d’engrais chimiques ni pesticides. C’est le point clé de l’initiative car si des règles éthiques peuvent être imposées aux fournisseurs, il reste difficile de tracer la matière première jusqu’au champ.

La teinture est réalisée à partir de produits écologiques certifiée Oëko-Tex et les vêtements sont fabriqués en Lituanie, dans une usine qui bénéficie du programme Detox de GreenPeace. Un QR code est imprimé sur l’étiquette de chaque pièce et permet au consommateur de retracer intégralement le parcours de son vêtement.

On aime : L’initiative qui sensibilise les fashionista et touche un public plus large que la population engagée dans le développement durable.

Ça nous inspire : Des grandes marques de la distribution pourrait inciter les marques mode à multiplier ce type de collections traçables en créant des corners e-shop et physiques dédiés à l’ethic fashion.

#fashiontech #sustainable #traceable #fashion

En savoir plus : fashion integrity

Filtrer l'air grâce à une solution naturelle et connectée

citytree_blog.jpg

La lutte contre la pollution est un des défis majeurs à relever pour les grandes métropoles :aujourd'hui, 90% des personnes habitant en milieu urbain respirent un air pollué au quotidien.  De plus en plus de solutions émergent, entre les colonnes d'algues ou les drônes-abeilles purificateurs d'air... encore faut-il que celles ci soient pensées dans une logique d'urbanisme pour s'implanter au mieux au coeur des villes et des habitudes de leurs habitants. C'est en poursuivant cet objectif que la start-up allemande Green City Solutions a développé CityTree, un mur végétal recouvert d'une mousse qui purifie l'air alentour des gaz à effet de serre. Équipé de panneaux solaires et d'un système de récupération de pluie, le mur est autonome et aurait la même efficacité que 275 arbres. De plus, l'action de la mousse entrainerait un effet "rafraichissant" : l'air ambiant autour du mur est en moyenne de 17°C, rendant la solution d'autant plus intéressante pour les grandes villes sujettes à des climats chauds comme Hong-Kong par exemple.

Pas besoin d'aller à Berlin pour pouvoir observer de plus près cette solution innovante: on peut en trouver trois installés à Nation depuis quelques mois, dans le cadre du projet de réaménagement de la place de l'est parisien.

On aime : Outre sa fonction première, CityTree peut également se faire mobilier urbain connecté : pouvant accueillir des bancs, une borne Wi-Fi ou encore une station de recharge électrique pour son vélo. Soit quatre mètres sur trois d'utilité et de services rendus aux habitants.

Ça nous inspire : CityTree montre en quoi une solution ne doit pas seulement se reposer sur une innovation technique mais doit également être réfléchie pour être utile au quotidien, mais également rentable pour ceux prenant l'initiative de l'adopter. Par exemple, CityTree peut également intégrer des écrans, des balises NFC ou des QR codes.

#connectedcities #urbanplanning #pollution

En savoir plus

http://greencitysolutions.de/

 

 

 

Agir pour un futur buvable... et réussir

india1.jpg

Des réseaux de tuyaux à installer dans la plus grande simplicité, des filtres de sable bio, des pompes à énergie solaire : on ne compte plus les initiatives de design thinking et innovations qui depuis quelques années font avancer l’accès à l’eau potable à travers le monde. Mais au delà des prouesses technologiques et de la qualité éthique de ces démarches, quelle est l’utilité mesurée ?

91% de la population mondiale a désormais accès à l’eau potable. Il n’y en avait que 76% en 1990 sachant que dans le même temps la population a augmenté de 2 milliards d’individus.

Nombreux sont les acteurs qui contribuent à ce progrès. A commencer par chacun de nous avec des gestes responsables au quotidien. Charity : Water compte parmi les acteurs mondiaux les plus engagés sur cette cause et offre aujourd’hui un bilan complet de ses 10 dernières années d’action.

Jetez un œil à leur film et découvrez ce que vous pouvez faire pour atteindre les 100%.

https://youtu.be/UE9UvT5ujyg

#drinkablewater #sustainable

En savoir plus : https://donate.charitywater.org/donate/home

 

Alerter ses proches d'un simple geste en cas d'urgence grâce à une bague connectée

nimb_blog.jpg

Dans des situations d'aggression, il peut être impossible pour la victime d'appeler à l'aide. En ce qui concerne la sécurité des femmes, on avait déjà pu voir le développement de nombreuses applications qui proposent des systèmes d'alertes des proches et des autorités, combinés à de la géolocalisation. Mais sortir son téléphone portable n'est pas toujours réalisable. La bague dispose d'un bouton qui alerte des contacts choisis à travers l'application à laquelle la bague est connectée. Après une pression de trois secondes, une petite vibration vous confirme que les messages ont bien été transmis. Elle transmet également votre position en temps réel aux personnes que vous avez choisies. La bague vous permet d'alerter différents cercles de personnes : votre meilleur ami, votre famille, les services d'urgences et même les personnes autour de vous utilisant eux aussi l'application.

Si la bague a été pensée pour les femmes en situation d'aggression, elle peut également se révéler essentielle dans des situations d'urgence médicale ou d'accidents. Nimb étend son utilisation aux enfants, aux étudiants sur les campus ou encore aux amateurs de sports extrêmes. Elle peut également se révéler utile pour les personnes en situation d'handicap ne pouvant se servir de moyens de communications traditionnels.

On aime : La possibilité d'inclure de la communauté d'utilisateurs de Nimb dans les receveurs d'alertes. Ça nous inspire : L'utilité de l'objet qui va au delà de sa portée première.

#communities #fashiontech #safety #women

En savoir plus http://nimb.com/

Fabriquer ses meubles avec des matériaux locaux : le DIY en réalité augmentée pour les nuls

shaperorigin.jpg

Non, il ne suffit pas d’être l’heureux propriétaire d’une scie et d’une visseuse pour être capable de fabriquer une chaise, une bibliothèque, un cadre photo ou une table. Le moindre arrondi ou l’angle parfait peuvent vite se transformer en enfer total. Sans compter le plan de découpe qui anticipe toutes les astuces d’assemblage. Alors que fait-on pour satisfaire nos besoins quand nos moyens ne permettent pas de faire appel à un artisan qui donne dans le sur-mesure ? On se fournit dans ces chaines qui proposent des produits bons marchés, fabriqués à l’autre bout du monde avec une empreinte carbone effrayante.

La société Shapertools basée en Californie compte bien corriger cet état de fait avec son Shaper Origin. Utilisant la réalité augmentée, ce petit robot de la taille d’une machine à expresso découpe le bois, le plastique et certains métaux selon un plan téléchargée dans la machine ou même simplement dessiné sur son écran. Il suffit de le guider plus ou moins précisément sur le tracé qu’il affiche, il se charge du reste en se positionnant dans l’espace grâce a des adhésifs disposés sur le plan à découper.

[embed]https://youtu.be/Xo0CiJjTGJE[/embed]

Outils mais aussi plateforme de partage, le Shaper Origin propose des plans d’objets uploadés par des designers et chaque utilisateur peut enrichir cette base. Ce qui laisse cependant place à la personnalisation finale…

On aime : La possibilité de créer des meubles et objets avec des matériaux locaux.

Ça nous inspire : Les grands designers pourraient mettre à disposition leurs plans et ainsi rendre accessibles et customisables des pièces de créateurs.

#diy #ar #accessibility #customization

En savoir plus : https://shapertools.com/

Rendre accessibles les produits bio au plus grand nombre

thrive_blog.jpg

Il est de plus en plus facile pour les habitants des grandes agglomérations d'acheter et de consommer des produits issus de filières biologiques, notamment en ce qui concerne les produits frais comme les fruits et légumes. Néanmoins, cela reste compliqué pour les habitants de zones d'habitation moins concentrées... on parle même aux États-Unis de "food desert", soit de "désert de nourriture", directement lié à des taux plus important d'obésité et de diabète. Face à ce constat, une start-up américaine a voulu rendre plus accessible les produits bio à l'ensemble de la population, à la fois géographiquement et financièrement.

Thrive Market est une plateforme qui rassemble plusieurs vendeurs de produits bio sélectionnés; plus de 3 000 références de la nourriture à la beauté sont disponibles. Les utilisateurs peuvent ensuite y souscrire pour un peu plus de 50 euros par an et bénéficient de prix en gros négociés par la plateforme. Les produits sont ensuite livrés sur le pas de votre porte.

On aime : Thrive Market propose également de faire ses courses en fonctions de ses choix alimentaires (bio, paléo, sans gluten, cru, vegan...) Ça nous inspire : des services créés pour répondre à une demande existante mais avec des ambitions qui vont au delà du business

#accessibility #platform #customization #organic #delivery

En savoir plus https://thrivemarket.com/

 

Se faire livrer une voiture pour l'essayer

2017-Hyundai-Elantra-gray-color-exterior-front-view-headlights-and-grille.jpg

Essayer une voiture avant de l’acheter apparaît comme un besoin évident. Pourtant ce n’est pas toujours l’évidence : les concessions sont généralement situées dans des zones péri-urbaines accessibles… en voiture, il faut être d’humeur à supporter les commerciaux, etc. C’est pourquoi les constructeurs automobiles ont rivalisé d’ingéniosité ces dernières années pour digitaliser cette étape avec des sites expérienciels, de la vidéo 360, des fonctionnalités de customisation avancées pour déporter l’essai dans nos salons en le virtualisant.

Mais rien ne vaut l’expérience IRL. Et quiconque a été confronté à ce besoin a rêvé d’un service semblable aux pratiques du textile par exemple : livré gratuitement à la maison, essayé chez soi et restitué sans frais si besoin.

Hyundai et Amazon Prime prennent l’initiative pour satisfaire cette attente de service. Au cours d’une opération événementielle limitée aux deux derniers week-end d’août et à la région de Los Angeles, les potentiels acheteurs intéressés par la Elantra 2017 pourront planifier un rdv et le véhicule leur sera déposé à leur domicile (ou à l’endroit de leur choix) puis ramené en concession, le tout assuré par les reseau d’Amazon.

L’opé s’intitule tout simplement Prime Now, Drive Now et modernise clairement l’expérience de l’achat automobile.

On aime : un service vraiment dédié à l’utilisateur, simple et fournisseur de preuve

Ça nous inspire : la déclinaison du principe d’essai gratuit sur le lieu de son choix pour d’autres types de produits avec le retour organisé et pris intégralement en charge.

#custexp #car #delivery #empathy