Consommer la fashion autrement

fastfashion_blog.jpg

Besoin d'une petite robe noire pour une soirée, d'une veste pour un entretien d'embauche... rien de plus facile que de se rendre dans les grandes enseignes fashion qui se trouvent à tous les coins des rues. Mais avons-nous pleinement conscience du coût de cette accessibilité pour la planète ?  Si de nombreuses marques revendiquent aujourd'hui des chaines de production plus équitables et durables, aucune organisation ou association n'a encore préempté un discours à propos des choix que nous faisons en réalisant des achats textiles, et encore moins une position d'éducation au consommateur. C'est sur ce sujet que la co-fondatrice de Zady, Maxine Bédat, prend la parole ces dernières semaines. Aujourd'hui, près de 150 milliards d'articles vestimentaires sont produits chaque année : l'industrie de la fast-fashion produit des gardes-robes jetables pour chaque homme, femme et enfant sur la planète. Les gens ne possèdent plus leur garde-robe, mais la consomment. Ils portent leurs vêtements, puis les remplacent rapidement par de nouveaux.

Mais derrière la disponibilité de vêtements à bas prix, se cachent bien évidemment une main d'oeuvre peu coûteuse dans les pays d'Asie du Sud-Est mais également la seconde industrie la plus polluante au monde. Responsable pour plus de 10% des émissions de carbone, la production située dans ces pays s'appuie sur une forte consommation de ressources premières très polluantes comme le charbon. Elle est également fortement consommatrice en eau, qu'elle contamine en y déversant moulte produits chimiques. Le polyester, fibre dérivée du pétrole, a remplacé le coton comme la première fibre présente dans nos vêtements. L'emprunte carbone de l'industrie textile ne fait qu'enfler lorsqu'on y ajoute le pétrole nécessaire à l'export de la production à travers le monde.

La marque textile Zady propose donc de s'investir dans l'établissement d'un new fashion standard  et dans l'éducation consommateur : chacun devrait prendre en compte ces questions avant de réaliser un achat et réaliser l'impact de son comportement au sein de cette industrie consumer-driven.

On aime : Le higher-purpose qui est le principe même d'existence de la marque de vêtement Zady : éduquer le consommateur, dévoiler sur quoi repose le fonctionnement d'une industrie, tout en proposant une alternative responsable.

Ça nous inspire : Comment les acteurs de la fast-fashion peuvent s'investir davantage dans une politique de production soutenable en s'appuyant sur de plus petits acteurs comme Zady ?

#ecology #fashion #pollution #sustainable

En savoir plus

fastcoexist.com

Zady