">

Change before
you have to.

People
before products.

Tell it
like it is.

Les insights de la semaine #28

Par Sébastien Dubois - Associé Recherche Insights - June 22 2024

Les insights de la semaine #28 font escale dans les aéroports français pour une analyse approfondie des passagers. Autrefois réservés aux franges les plus aisées, les vols accueillent aujourd'hui des voyageurs de toutes les couches de la population, malgré l'augmentation des prix et les préoccupations écologiques. Qu'on les aime ou qu'on les déteste, dans un contexte aussi où la solitude et l'isolement sont de plus en plus présents, nous nous arrêtons également au seuil de votre logement pour prendre la météo de votre relation avec vos voisins. Enfin, nous nous penchons sur le crédit à la consommation. Autrefois destiné à l'achat de voitures ou de cuisines, il devient désormais une solution de plus en plus courante pour payer ses factures en fin de mois.

1/ Révolution dans les airs


Les clichés ont la vie dure, notamment dans le transport et le tourisme. L'avion serait ainsi associé aux plus riches et aux "boomers". Mais la dernière enquête « passagers aériens » de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) vient battre en brèche cette idée reçue. Réalisée en 2023 auprès de 46.000 passagers dans 10 aéroports français, l'étude met en évidence un usage toujours plus large de l'avion dans toutes les couches de la population, en dépit de son renchérissement et des mots d'ordre écologistes.

Ainsi, les passagers sont plus des passagères, les femmes représentant 51 % des passagers. C’est une véritable révolution dans un domaine longtemps dominé par les hommes. En parallèle, les jeunes de 15 à 34 ans sont de plus en plus présents dans les avions, constituant près de 45 % des voyageurs.

Le transport aérien est aussi de plus en plus démocratique. En 2010, les classes sociales élevées constituaient 51 % des passagers. En 2023, cette proportion est tombée à 43 %, tandis que leur utilisation du TGV a augmenté à 49 %.

Les évolutions concernent aussi les voyages d'affaire, en perte de vitesse. Alors qu'ils représentaient 32% des déplacements en 2010, ils n'en concernent que 19% en 2023. La généralisation des visioconférences, stimulée par la pandémie, ainsi que les nouvelles politiques d'entreprise visant à limiter les déplacements non essentiels, ont fortement réduit la nécessité de vols domestiques. En revanche, les voyages pour loisirs et vacances connaissent la plus forte progression, bondissant de 41 % à 51 %. Cette augmentation illustre le désir croissant de s'évader et de découvrir de nouveaux horizons, malgré les défis écologiques actuels.

Enquête nationale des passagers aériens

2/ Vos voisins, vos meilleurs amis ?


Qu’on les aime ou qu’on les déteste, qu’on entretienne avec eux des relations amicales ou qu’on les ignore, qu’ils soient discrets ou envahissants, nos voisins font partie intégrante – pour le meilleur et parfois le pire – de notre vie quotidienne.

À l’occasion de la 25ᵉ Fête des Voisins organisée le vendredi 30 mai, Depanneo a voulu en savoir plus sur les liens qui unissent les Françaises et les Français à leur voisinage en interrogeant 7 600 d’entre eux. Et dans une société où l’isolement et la solitude affectent de plus en plus de personnes, l'enquête dévoile que les voisins constituent encore et toujours d’importants vecteurs d’interactions sociales.

D'abord parce que les voisins entretiennent de très bons rapports entre eux et sont un soutien indispensable. 93% des Français déclarent entretenir de bonnes relations avec leurs voisins, dont plus du quart (26%) disent même qu’elles sont excellentes.

La proximité entre voisins et les interactions sociales favorisent aussi la création et la diversité des liens d’affinité. D'abord des liens d'entraide : 51% des Français indiquent avoir sollicités leurs voisins pour divers services, comme la surveillance de leur logement (22%) ou l'emprunt d'outils (18%). Aussi les liens d'amitié, qui jouent un rôle crucial dans notre quotidien. 72% des Français déclarent par exemple avoir noués des relations amicales avec leurs voisins. Ces amitiés sont particulièrement fréquentes dans les petites communes (56%) comparées aux grandes villes (46%), et plus présentes auprès des populations les plus âgées. Des liens intimes peuvent aussi se nouer : 10% des Français indiquent avoir déjà vécu une relation sentimentale ou sexuelle avec un voisin ou une voisine.

Même si elles sont minoritaires, les relations de voisinage peuvent quand même parfois être désagréables. Les nuisances sonores sont alors les principaux désagréments, notamment les travaux bruyants, les aboiements de chiens, la musique trop forte ou les enfants trop bruyants. 13% des personnes interrogées indiquent ainsi avoir déjà déménagé pour ces raisons, dont 2% à plusieurs reprises.

Les Français et leurs voisins

3/ Les Français s'endettent de plus en plus pour boucler leur fin de mois


En cette période de forte inflation, les Français peinent de plus en plus à joindre les deux bouts. Face à des budgets serrés, beaucoup se tournent vers les crédits à la consommation pour combler leurs difficultés financières du quotidien. Ces emprunts, autrefois utilisés pour des achats plaisirs ou des projets d’envergure, sont de plus en plus souvent contractés par nécessité, pour faire face à des dépenses imprévues ou urgentes.

Une récente étude de Meilleurtaux parle d'elle-même : les demandes de prêt ont augmenté de 10%, mais les montants demandés sont plus modestes, passant de 10 000€ en 2022  à environ 8 000€ en 2024. Aussi, 56% des emprunteurs ont eu recours à un crédit à la consommation pour des raisons de trésorerie. C'est huit points de plus qu'en 2022.

Oublié donc le crédit à la consommation pour se faire plaisir. C'est désormais pour boucler leur budget mensuel que les Français font appel au crédit, et pas uniquement les foyers les plus modestes. “On a en face de nous des emprunteurs qui ont autour de 40 ans, qui ont des revenus qui sont pour un couple à plus de 4.000 euros et à près de 2.500 euros net par mois pour un célibataire. Donc c’est ceux qu’on qualifiait de riches il y a quelques années et on constate que cette catégorie de Français a désormais aussi du mal à boucler ses fins de mois”, assure Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com

De plus en plus de Français s'endettent pour boucler leur fin de mois
Linkedin

Partager sur Linkedin

Twitter

Partager sur Twitter

Nos autres articles

  • Les insights de la semaine #29

    Blog

  • Les insights de la semaine #27

    Blog

    • Insights

    • Les insights de la semaine

    • Research et insights

    • Etudes

    • Étude sociologique

  • Les insights de la semaine #26

    Blog

En voir plus +